Saison photo, 2nd volet (2018)

Le second volet de la saison photographique de l’Abbaye Royale de l’Epau qui se déroule du 27 juin au 16 septembre, est consacré à l’univers de la danse.
Slum Ballet

Trois photographes, trois regards artistiques et autant d’esthétismes sont donnés à voir. Les contrastes entre les pratiques et les lieux sont sublimés par les tendances photographiques tout aussi dissonantes. Les corps en mouvement se dévoilent à travers l’œil des photographes. Ces photos sont une invitation au voyage dans des atmosphères marquantes où une grande force émotionnelle transparait, celle de la recherche d’une excellence individuelle qui tend vers une osmose collective.

 

Gérard Uféras, « La diagonale des rêves  Paris, Moscou, Milan» 
Salle de Commissions
Une série incroyable de force et de sobriété. Décors de rêves et performance des corps pour une plongée dans un univers de grâce et de mouvement : une invitation intimiste à partager la magie des coulisses des plus grands opéras de ballet en portant un regard tendre et complice sur ce monde exigeant.

Fredrik Lerneryd,  « The slum Ballet »
Abbatiale
Le plus grand bidonville d’Afrique de l’Est sublimé par les photos de son école de ballet. A Kibera, des élèves ont la chance d’apprendre la danse classique tout en s’amusant dans un cadre loin des conventions habituelles : un choc esthétique et contrasté d’une force incroyable sublimée par les photos de ce photojournaliste suédois. Vêtus de collants et jupes de couleurs vives dans des atmosphères sombres et dénuées d’ornements, les sujets du photographe se distinguent magnifiquement. La série trouve son inspiration dans l’expression du plaisir visible de ces danseurs en herbe en s’éloignant des standards inspirés de la rigueur habituelle du ballet.

 

Clément Szczuczynski, « Ce qui nous passe par le corps » 
salle capitulaire
En répondant à cette commande photographique du Département, Clément Szczuczynski a su saisir le processus de création chorégraphique associant compagnies professionnels et amateurs en mettant en lumière les pratiques et projets du quotidien qui créent des passerelles entre ces deux mondes :  des corps dansant issus d’horizons très différents tous réunis autour d’une même envie et d’un même engagement, celle de la pratique de la danse, le challenge de la création individuelle et collective et le passage sur scène

 

 

Articles en relation

Saison photo 2018
Saison photo 2018, by meneyrol