Centre culturel de la Sarthe

Présentation du Centre Culturel de la Sarthe

Créé en 1998 à l'initiative du Conseil Général de la Sarthe, le Centre culturel de la Sarthe a pour mission de développer les activités culturelles de trois sites patrimoniaux sarthois : l'Abbaye de l'Epau, le prieuré de Vivoin et le site archéologique d'Aubigné Racan. Cet établissement public est présidé par Mme Véronique RIVRON, Vice-Présidente du Conseil départementale.

Ces trois propriétés départementales ont chacune des activités spécifiques et une volonté commune : des programmations exigeantes, des offres éducatives, des rencontres artistiques, des visites thématiques, dans un souci d'accès au plus grand nombre.
 

L'Abbaye Royale de l'Épau

Une politique ambitieuse de valorisation patrimoniale anime ce remarquable site cistercien.De nombreuses manifestations culturelles impliquant des interprètes et des créateurs contemporains sont programmées tout au long de l’année (concerts, expositions, Festivals de musiques, théâtre, danse contemporaine, saison photo etc.).

Cette programmation s’articule autour de trois thématiques : l’architecture, l’artistique (musique, parole, photographie et cinéma) et la notion de paysages au travers de la relation entretenue entre l’Abbaye Royale de l’Epau et ses jardins et la création d’un verger conservatoire. Depuis le 1er juillet 2016 , le Centre culturel de la Sarthe s’est vu confié la gestion de l’Abbaye Royale de l’Epau.

 

Le Prieuré de Vivoin

Situé dans le Pays de la Haute-Sarthe, propose de mars à novembre une saison culturelle riche et variée : expositions, musique, spectacles jeune et tout public, stages et ateliers artistiques, théâtre, découverte patrimoniale, cinéma en plein air, danse. 

 

Le site archéologique d'Aubigné Racan

C’est dans la plaine à proximité du Loir, sur les anciennes frontières des peuples Cénomans, Andes et Turons, que sont édifiés les vestiges romains d’Aubigné Racan. Le site est dominé par un éperon fortifié dit du « Camp de Vaux » occupé dès l’âge de bronze. En contrebas, à l’emplacement du futur théâtre antique, une nécropole gauloise a été mise au jour.
Le site classé espace naturel sensible s’étend sur 15ha et combine des ressources patrimoniales et environnementales.